knowledge management

La gestion des connaissances est l’un des chantiers les plus importants de ces dernières années dans l’évolution des structures sociales des entreprises. En effet, la structure pyramidale des entreprises empêche la diffusion et le partage des connaissances des ressources d’une organisation. D’autre part, l’infobésité et l’émiettement des salariés dans plusieurs établissements freinent aussi le partage des connaissances.

C’est pourquoi Stratelligent veut aider ses clients à mieux maitriser ses flux d’informations pour que les salariés d’une entreprise puissent avoir les bonnes informations au bon moment.

Plusieurs constats peuvent être établis:

  • L’information acquise et accumulée par une organisation n’est ni conservée ni transmise correctement
  • L’information est la principale richesse des organisations modernes, sous forme de compétences métier, de savoirs, de savoir-faire, de brevets, de stratégies de technologies, ou autres.
  • Dans le fonctionnement traditionnel d’une entreprise, l’information utile (c’est-à-dire organisée) est essentiellement détenue par les employés de l’organisation, avec tous les aléas que cela peut comporter (ex : mutation, départ à la retraite, démission, licenciement ou autres causes d’indisponibilité).

Les enjeux au niveau des entreprises peuvent être les suivants :

  • la performance de l’entreprise liée à la motivation du personnel
  • dans la conduite de l’innovation, notamment en termes de rapidité des réponses apportées aux demandes des clients.
  • dans les gains de la valeur de l’entreprise liés à l’augmentation de capital de connaissance
  • dans la capacité des entreprises à nouer des alliances et partenariats dans le contexte de mondialisation économique
  • dans la sauvegarde des savoir-faire et des processus de l’entreprise. Ainsi, son activité sera moins sensible au départ d’une personne ayant acquis un savoir-faire important.

La solution passe par une multiplication des réseaux de télécommunication – internes (intranet), étendus aux partenaires de l’entreprise (extranet), et aux parties prenantes en général ainsi qu’au reste du monde (internet) ainsi qu’un suivi de tous ces modes opératoires permettant la fluidification de la transmission des informations.